La Malédiction du trône écarlate - Les scénarios

MessagePosté par Admin » 12 Oct 2018, 11:03

Image

Image

La fin du livre :

Des révélations sur la conspiration :

Si sauver Korvosa et trouver un remède contre la peste sont de grandes victoires, un évènement plus important encore survient si les PJ parviennent à en sortir vivants. Il est dangereux de savoir que les agents de la reine (le Dr Davaulus et les Médecins de la reine) étaient ligués avec les ignobles créateurs du voile de sang. Qu’ils ont même aidé à propager la maladie au lieu de chercher un remède. Bien qu’à ce stade de l’aventure, les PJ ne puissent pas accuser directement la reine d’avoir déclenché la peste pour rendre la ville plus conforme à ses goûts, les rumeurs prétendant que la couronne est impliquée dans l’épidémie se répandent dès que les gens apprennent que les Médecins de la reine et Davaulus étaient corrompus. Officiellement, la reine soutient que le Dr Davaulus l’a trompée et que ses actes comme ceux de ses sbires masqués ne correspondaient absolument pas ses souhaits. Les Vierges grises présentes dans l’hospice affirment qu’elles ne savaient rien de ce qui se passait en sous‑sol et le Dr Davaulus est exécuté publiquement (ou déclaré traître à la ville s’il reste introuvable). Sans preuves solides pour corroborer les accusations contre Iléosa, la plupart des korvosiens ont du mal à croire que leur reine, aussi inutile et déplaisante soit‑elle, uisse être à l’origine d’un tel mal. La majorité des citadins de Korvosa sont juste reconnaissants que la peste soit terminée et impatients de retrouver une vie normale. La ville est bien trop meurtrie pour envisager une quelconque rébellion. Mais l’agitation demeure. Alors que la ville se remet de ses blessures, les rumeurs évoquant l’implication de la reine ne font que croître. Ce qui est malheureusement, aussi le cas de ses ressources. Il y a de plus en plus de Vierges grises dans les rues et, progressivement, des lois et des édits répressifs apparaissent. L’alliance des PJ avec Cressida Kroft, Ishani, Grau Soldado, Vencarlo et toute autre personnage rencontré auparavant reste solide, mais les aventuriers se sentent de moins en moins les bienvenus en ville. La raison en est simple : la reine Iléosa sait que les PJ sont devenus ses ennemis. Il ne leur faudra pas longtemps pour comprendre à quel point il est devenu dangereux pour eux de rester à Korvosa.

La suite dans le prochain livre : "Il faut fuir"
Admin
Administrateur du site
 
Messages: 25
Inscription: Oct 2018
Sexe: Non specifié

Re: La Malédiction du trône écarlate - Les scénarios

MessagePosté par Admin » 01 Nov 2018, 15:37

Image

DANS UNE VILLE À L’AGONIE

Après l’épidémie de voile de sang, Korvosa s’enferme dans un silence meurtri. Au début, la ville semble se soigner et se remettre doucement de la tragédie qu’elle vient de vivre, mais il apparaît bien vite que les dégâts infligés par les émeutes qui suivirent la mort d’Éodred II et la peste furent plus importants que ce que l’on craignait. Les rues, mornes et silencieuses, sont étrangement vides, sauf peut-être à l’ouverture des marchés. Apparemment, les gens préfèrent rester chez eux plutôt que de sortir et, quand cela leur arrive, ils se hâtent en silence vers leur destination et concluent rapidement leurs affaires. L’ordre de la Pointe a quitté Korvosa et s’est retiré dans la citadelle de Vraid pour la première fois de toute l’histoire de Korvosa. Certains murmurent même que les Chevaliers infernaux prévoient de lancer une invasion à grande échelle sur la ville, mais les gens mieux renseignés savent que des douzaines de Chevaliers infernaux ont péri ou failli à leur devoir pendant les récents événements et que le licteur Sever DiVri a rappelé ses troupes pour les punir de ces manquements.
Les temples de la ville sont monopolisés par leur combat contre les dernières victimes de la maladie et par la gestion des cadavres, tandis que l’Académie est restée portes closes – et ses ressources à l’abri – pendant toute la durée de l’épidémie, semblant vouloir attendre que les choses se tassent d’elles-mêmes. La maladie a porté un rude coup au moral de la garde de Korvosa et de la Compagnie du sable. Les commandants des deux organisations parlent de lancer une campagne de recrutement afin de remplir leurs rangs, mais leur objectif principal reste d’aider la ville à guérir. Un objectif d’autant plus dur à atteindre que la reine Iléosa ne les aide guère. Mais celle-ci ne délaisse pas sa ville pour autant.
L’énergie et les fonds autrefois dédiés à la garde de Korvosa vont maintenant au nouvel ordre protecteur de Korvosa : les énigmatiques Vierges grises. Alors que le nombre de gardes de Korvosa présents dans les rues semble diminuer, celui de ces femmes en armure augmente. Des patrouilles de Vierges grises parcourent régulièrement les principales rues de la ville, et l’on parle de plus en plus de forces d’intervention qui entreraient dans les maisons et les bâtiments réputés appartenir à des opposants à la monarchie.
La Vieille Korvosa reste en quarantaine. Des troupes constituées de Vierges grises sont stationnées le long du Canal et patrouillent sur le Jeggare à bord de rapides navires de guerre afin de s’assurer que personne ne quitte l’île d’Endrin. Les panaches de fumée qui s’élèvent des bâtiments en flammes et les rugissements périodiques des émeutiers suffisent à éloigner les curieux. Personne ne prononce les mots « loi martiale » mais ceux-ci restent en suspens sur toutes les langues.
Admin
Administrateur du site
 
Messages: 25
Inscription: Oct 2018
Sexe: Non specifié


Retourner vers Les Campagnes

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron